Comment ça marche ?

Le NFB est issu des découvertes en Neurosciences, mais aussi des maths et de l’informatique, de la psychologie, de la médecine et de la physique quantiques.

La technique est principalement fondée sur les principes naturels d’homéostasie dynamique (retour permanent à l’état de santé et à l’équilibre) et de la neuroplasticité (capacité du cerveau à s’adapter aux changements et à devenir plus efficace).

Si l’on informe le cerveau de la dynamique des signaux qu’il émet grâce à un logiciel très sophistiqué, il peut apprendre à les corriger spontanément et ainsi parvenir à émettre des signaux stables et équilibrés, adaptés aux besoins du moment.

Lors des variations brutales de l’amplitude des ondes cérébrales, la coupure de la musique écoutée par le sujet va informer le système nerveux qui pourra s’autoréguler. C’est la simultanéité de « l’anomalie » et de la coupure qui crée le feedback.

Avec NeurOptimal, on cherche à stabiliser chaque bande de fréquence mais sans imposer d’amplitude particulière. On parle de « re-normalisation » c’est-à-dire d’une normalisation par rapport à soi-même plutôt que par rapport à une base de données.

C’est le fait de stabiliser l’amplitude du signal par bande de fréquence qui diminue les symptômes de la personne.

Le NFB permet de retrouver un fonctionnement harmonieux et optimum en améliorant la souplesse et la flexibilité de fonctionnement de notre SN.

.

Neurofeedback dynamique